"Tashi et le Moine" - ma rencontre avec le film et les gens de Jhamtse Gatsal
Par Ruth M.

Je m'en souviens comme si c'était hier …

Par un dimanche matin tranquille de 2016, le film "Tashi et le moine" a été diffusé à la télévision suisse dans le cadre de Sternstunde Kultur. 

À l'époque, je terminais ma formation complémentaire de conseillère en éducation traumatique. Au cours des deux années précédentes, j'avais étudié en profondeur comment nous pouvons accompagner les enfants traumatisés dans les classes d'école afin qu'ils trouvent le moyen de devenir des personnes saines et heureuses malgré les expériences violentes qui assombrissent leur vie. 

Et puis le film ! Il m'a frappé comme un éclair. Le message m'a frappé en plein cœur.

 

Lobsang Phuntsok, un moine qui a lui-même été négligé et traumatisé enfant, a fondé une maison d’enfants au pied de l’Himalaya dans le nord de l’Inde, qui accueille actuellement 90 enfants. Il souhaite de tout cœur offrir aux enfants qui ont connu un sort semblable au sien dans cette région éloignée une base de vie qui leur permette de devenir des personnes fortes et responsables malgré le début défavorable de leur vie.

Il donne à ces enfants traumatisés une vie dans une communauté aimante. Ici, ils ne sont pas seulement soutenus académiquement, mais apprennent à être en paix avec eux-mêmes et dans le contact social avec les autres. On leur enseigne à assumer la responsabilité de leur vie,à reconnaître et à vivre leurs trésors intérieurs pour le bien de la communauté et pour leur propre joie.

Malgré la gravité de l’histoire vécue par Tashi et ses concitoyens, je ressens beaucoup de joie, d’humour et d’amour dans ce film. La croyance qu’il y a une graine dans chaque enfant qui attend de s’épanouir me touche profondément. C’est ce dont je suis convaincue - c’est l’amour qui guérit - et dans ce film je vois et j’entends comment l’amour est vécu dans la vie quotidienne stérile au pied de l’Himalaya et quelles fleurs merveilleuses il produit.

Il m’est tout de suite apparu que j’aimerais montrer des extraits du film "Tashi et le Moine" à des professeurs suisses qui suivent mes cours de formation à l’enseignement des traumatismes. Il sert de modèle pour montrer comment il est possible d’agir avec amour et pourtant clairement même dans des situations difficiles. Souvent, je constate que les enseignants se découragent dans les moments conflictuels de la vie scolaire quotidienne. Ils perdent confiance dans le traitement des enfants traumatisés. À partir des extraits du film, nous pouvons observer comment les paroles de Lobsang, ses gestes, son être avec l’équipe et les parents ont un effet de guérison sur l’âme des enfants blessés et même sur nous téléspectateurs. Cela nous donne le courage de croire qu’une culture affectueuse des relations apportera également les graines cachées dans les enfants pour fleurir à nouveau dans les salles de classe suisses.

Je suis très reconnaissante que la direction de Jhamtse Gatsal m’ait permis d’utiliser des extraits de films de "Tashi and the Monk" à des fins de formation. L’amour que je ressens chaque fois que je montre le film dans les formations sur les traumatismes ne me touche pas seulement. Dans chaque groupe de cours, l’atmosphère de la salle se transforme en un silence presque sacré. C’est la magie de Jhamtse Gatsal qui se répand maintenant dans les écoles suisses. La semence de Jhamtse Gatsal se transmet, renforce, nourrit les enfants et leurs compagnons en Suisse aussi.

C’est avec gratitude que je vais transmettre ces expériences ici en Suisse, je voudrais rendre quelque chose aux enfants et au personnel de Jhamtse Gatsal.

Le 21 décembre à 19 - 20 h, je vous proposerai une méditation de Noël par zoom. La méditation sera en allemand...

Voici le lien :

https://us06web.zoom.us/j/88523561479?pwd=UXdhMVV6OFZNSklReGZQOUdqWElMUT09

 

Meeting ID: 885 2356 1479

"Tashi and the Monk" - my encounter with the film and the people in Jhamtse Gatsal

By Ruth M.

I remember it like it was yesterday...


On a quiet Sunday morning in 2016, the film "Tashi and the Monk" was broadcast on Swiss TV during Sternstunde Kultur. At the time, I was completing my further training as a trauma education counsellor. In the two years prior to this, I had studied in depth how we can accompany traumatised children in school classes so that they can find a way to grow into healthy and happy people despite the violent experiences that overshadow their lives. 

And then came the film!
It struck me like a lightning bolt. The message hit me right in the heart.

Lobsang Phuntsok, a monk who himself was neglected and traumatised as a child, has founded a children's home at the foot of the Himalayas in the north of India, which currently accommodates 90 children. It is his heartfelt wish to offer children who have experienced a fate similar to his in this remote area a basis for life that enables them to grow into strong and responsible people despite the unfavourable start in their lives.  


He gives these traumatised children a life in a loving community. Here they are not only supported academically, but learn how to be peaceful with themselves and in social contact with others. They are taught to take responsibility for their lives and to recognise and live their inner treasures for the good of the community and for their own joy.

 

Despite the severity of the story that Tashi and her fellow villagers have experienced, I feel so much joy, humour and love in this film. The belief that there is a seed in every child waiting to blossom touches me deeply. That is what I am convinced of - it is love that heals - and in this film I see and hear about how love is lived in the barren everyday life at the foot of the Himalayas and what wondrous blossoms it produces.

It was immediately clear to me that I would like to show excerpts from the film "Tashi and the Monk" to Swiss teachers who attend my training courses in trauma education. It serves as a model of how it is possible to act lovingly and yet clearly even in challenging situations. So often I experience that teachers become discouraged in conflictual moments in everyday school life. They lose confidence in dealing with traumatised children. From the film clips we can observe how Lobsang's words, his gestures, his being with the team and the parents have a healing effect on the wounded children's souls and even on us viewers. This gives us courage to trust that a loving culture of relationships will also bring the hidden seeds in the children to blossom again in Swiss classrooms.

 

I am very grateful that the management of Jhamtse Gatsal has allowed me to use film clips from "Tashi and the Monk" for training purposes. The love I feel every time I now show the film in the trauma trainings does not only touch me. In every course group the atmosphere in the room transforms into an almost sacred silence. It is the magic from Jhamtse Gatsal that is now flowing into the Swiss schools.The seed from Jhamtse Gatsal is being passed on and is now strengthening and nourishing children and their companions in Switzerland too. 

 

It is out of my gratitude that I can pass on these experiences here in Switzerland, that I would like to give something back to the children and the staff of Jhamtse Gatsal.

On 21 December at 7 - 8 pm I will offer a Christmas meditation via zoom. The meditation will be in German....

Here is the link:

https://us06web.zoom.us/j/88523561479?pwd=UXdhMVV6OFZNSklReGZQOUdqWElMUT09

 

Meeting ID: 885 2356 1479