2013/2012

SARA ET NATASHA

Etudiantes âgées de 15 ans de l'Ecole internationale de Genève, elles ont passé leurs vacances d'été 2013 à travailler à Jhamtse.

Un grand merci de la part du comité de Jhamtse Switzerland pour....tout ce que vous avez apporté aux enfants de Jhamtse. C'était merveilleux !!!!

 

MIRA

assistante de classe à l'Ecole internationale de Genève.

Jhamtse Switzerland vous remercie infiniment pour votre engagement sans limite en faveur des enfants de Jhamtse pendant votre séjour en été 2013.

SARAH

Avant mon départ, plusieurs personnes m’ont demandé « Mais pourquoi tu pars si loin et pourquoi en Inde? » Je dois dire que sur le moment je ne savais pas vraiment quoi dire et je commençais à être morte de trouille à l’idée de partir si loin. Mais une fois arrivée à Jhamtse, lorsque j’ai été accueillie par les enfants avec tant de joie et de bonne humeur alors même qu’ils ne me connaissaient pas, j’ai compris. J’ai compris pourquoi j’ai fait tout ce chemin, pourquoi j’ai parcouru ces milliers de kilomètres, pourquoi j’ai fait plusieurs jours de trekking en jeep pour atteindre cet endroit isolé au fin fond des montagnes, dans un paysage idyllique à la frontière de la Chine et du Bhoutan. Oui, mes chers amis, ce que j’ai vécu là-bas c’est le partage, non pas celui artificiel que l’on peut trouver sur certains réseaux sociaux ou celui que l’on vit au quotidien avec nos collègues de travail où l’intérêt prime, mais le vrai, le pur, le sincère, l’authentique, celui qui se transmet par un simple regard indépendemment de notre langue, race ou culture, celui qui remplit notre cœur d’amour et de bonheur. Oui, c’est une évidence que nous sommes différents : nous ne partageons pas la même culture, religion, éducation, ils ont les cheveux noirs et j’ai les cheveux bruns, ils ont la peau foncée et j’ai la peau blanche. Mais dans un certain sens tout cela n’est que superficiel, car nous partageons quelque chose de beaucoup plus fondamental, de beaucoup plus important que tout cela. Nous sommes des êtres humains et au-delà de ces différences nous aspirons tous aux mêmes besoins fondamentaux qu’ils soient physiques, affectifs, psychologiques ou autre. Il est tellement touchant de voir que malgré nos différences, nous nous comprenons, nos pouvons partager des moments uniques et que ces différences représentent une incroyable richesse de notre patrimoine humain. Dans ces moments-là, au-delà de tous les problèmes, de toutes les guerres et conflits qu’il y a sur cette planète, j’ai envie de garder espoir pour l’humanité, car je ressens que l’être humain peut atteindre la vérité s’il trouve en lui la force pour dépasser les souillures auxquelles il est si souvent tenté.

Mon séjour à Jhamtse a été très riche humainement et émotionnellement parlant. J’ai été impressionnée par la manière de vivre des enfants. Ils vivent si simplement en se contentant de ce qu’ils ont et en prenant soin de leurs biens. Rien avoir avec notre société de consommation qui veut toujours plus et qui gaspille aveuglèment. Le soir avant mon départ, j’étais avec quelques adolescentes dans la classe d’anglais pour terminer un travail d’écriture. Les élèves avaient pris l’habitude d’utiliser mes stylos de couleur pour écrire au propre et pour faire des décorations. Lorsque nous avons terminé, les jeunes sont parties et il ne restait plus que Namgey et moi dans la classe. Comme je savais que mes stylos étaient appréciés, je les ai donnés à Namgey qui les a reçus comme si c’était quelque chose de très précieux. Sa réaction m’a beaucoup touchée et je me suis vraiment rendue compte à quel point chaque chose peut prendre de l’importance.

Durant mon séjour à Jhamtse, j’ai dans un premier temps donné des cours de soutien aux élèves qui présentaient des difficultés scolaires, notamment à lire et à comprendre en anglais. Comme je suis étudiante pour devenir orthophoniste, j’ai également donné des leçons spéciales à un enfant qui semblait présenter une paralysie faciale et qui était brûlé au niveau du cou.

Après deux semaines sur place, tous les volontaires ont quitté l’école et j’étais la seule à rester encore quelques semaines supplémentaires. Du coup, Vasudha m’a demandée de reprendre les classes d’anglais. J’ai donc changé de programme, tout en continuant d’aider les élèves ayant des difficultés en fin de journée. Durant ce temps, j’ai décidé de réaliser des travaux d’écriture créatifs avec les plus âgés. Je leur ai ainsi demandé d’écrire sur trois moments clés de leur vie : leur enfance, leur nouvelle vie à Jhamtse et leur espoir pour le futur. Ça me tenait à cœur de réaliser ce travail, parce que je pense qu’écrire peut-être comme une thérapie et ça peut aussi aider à prendre conscience de sa vie dans sa globalité. J’ai beaucoup apprécié faire ce travail avec eux et c’était très intéressant de découvrir leur vie. Maintenant, je comprends mieux leur situation et quels sont leurs espoirs pour le futur. Mais ce qui me réjouis le plus, c’est que malgré qu’ils aient eu pour la plupart une enfance difficile, maintenant ils semblent tellement heureux à Jhamtse. De plus, la plupart d’entre eux souhaite subvenir aux besoins de leur communauté Monpa dans le futur. Je suis très reconnaissante aux étudiants pour m’avoir fait confiance et avoir accepté de faire ce travail avec moi. J’espère qu’ils auront du plaisir à relire leur travaux dans quelques années !

De manière générale, ce qui m’a également fascinée en voyageant en Inde, c’est de voir la capacité d’adaptation des personnes. Elles vivent parfois dans des conditions si misérables et inhumaines sans eau potable, ni électricité. Les maisons sont parfois construites de tole au bord de la route, dans des endroits bruyants et pollués où les voitures ne cessent jamais de circuler. C’est juste incroyable de voir que malgré ces conditions de vie, les personnes trouvent la force de continuer à vivre, à se lever le matin, à travailler, à cuisiner, à avoir des enfants, etc. J’ai vraiment du respect et de l’humilité pour ces personnes, car à leur place, je crois que je serais déjà morte.

A mon retour en Suisse, j’ai été confrontée à l’inévitable choc du retour. Tout était tellement calme et propre, aucune coupure d’électricité, la connexion internet qui se fait en quelques secondes, l’eau du robinet qui coule à flot et que l’on peut boire, la douche chaude, les placcards débordant de nourriture de toutes sortes, le linge qui sent bon, maman qui prend soin de nous, etc. Waouh, c’est vrai que ça m’a fait bizarre au début et je me suis vraiment rendue compte de la chance que j’ai de vivre en Suisse. Mais j’étais aussi en colère de voir à quel point on a trop de tout et qu’il y a d’autres personnes (très certainement en Suisse aussi) qui en auraient tellement besoin.

Finalement, je suis très contente d’avoir eu la chance de vivre cette expérience dans ma vie. Celle-ci m’a permise de grandir un peu plus dans mon cheminement personnel. Il est parfois important de partir loin pour se rapprocher de soi-même et mieux comprendre ses besoins. Découvir de nouvelles cultures, élargir son horizon c’est vraiment enrichissant. Même si je pense avoir beaucoup de chance de vivre en Suisse, je trouve que la société et le système suisses sont parfois étouffants.

Merci du fond du cœur Jhamtse !

Affectueusement,

Sarah R.

DINA

Sociologue de Genève

2012

SUZANNE

Venez visiter Jhamtse Gatsal

Apportez beaucoup d’optimisme ; un peu de savoir faire ; une dose de créativité et un brin de fantaisie.

Ajoutez une pincé de tolérance et de compassion. Mélangez le tout avec l’amour des enfants, et vous obtiendrez le bonheur à l'état pur.

Essayez, ça réchauffe le cœur et c'est vraiment magique. Merci aux enfants de Jhamtse Gatsal de m’avoir donnée l’opportunité d’y goûter. Grâce à eux, je suis devenue très friande et passionnée. Mon désir est d’y retourner chaque année.

 

 

 ALESSANDRA,KEVIN ET RUSSEL

An ideal world had been made real. We have been amazed by the respect the children took in themselves and of the potential that they showed in their daily activities. When we left, part of Gatsal came with us."

 

MARIE-LAURE

Moments inoubliables pour les grands garçons en compagnie de Marie-Laure.

JUDITH

Quel bonheur, quelle joie d'être à Jhamtse.

DOMINIQUE

Vous m’avez :

  • donné beaucoup d’amour,

  • fasciné par votre dévotion et attachement à Jhamtse,

  • épaté par votre bienveillance entre vous,

  • fait découvrir les vraies valeurs de la vie,

  • offert un but supplémentaire à mon existence,

  • permis de découvrir une région incomparable,

  • transmis l’envie de revenir vous voir,

  • et la chance de vivre des moments inoubliables.

 

HANNA

Ma première impression était que tous les enfants de Jhamtse Gatsal sont très heureux, même quand ils travaillent dur, ils ont toujours le sourire.

Ici, les enfants sont satisfaits de ce qu'ils ont et ils donnent toujours de l'amour aux autres.

Pour moi, c'est une très belle expérience être venue à Jhamtse et avoir découvert cette région et la mentalité sereine des gens qui vivent ici.